Bananes

Le saviez-vous?
Le commerce équitable offre de bonnes conditions de travail et un environnement sain dans les plantations de bananes

La banane est généralement cultivée dans de vastes plantations. Les travailleurs et les travailleuses y passent de longues heures en échange d’un salaire dérisoire. De plus, ces personnes sont exposées à de nombreux produits chimiques qui représentent un risque important pour leur santé.

Les conditions de travail dans les plantations de bananes conventionnelles sont difficiles. Les travailleuses et travailleurs ne bénéficient d’aucune sécurité d’emploi, en plus de devoir composer avec des salaires extrêmement bas.
Le commerce équitable favorise la formation de syndicats qui défendent leurs droits. En résultent des contrats de travail qui mettent fin à la précarité des emplois et garantissent le salaire et les avantages sociaux (congés de maladie, congés de maternité et de paternité, et des travaux légers pour les femmes enceintes).
Produite dans de vastes monocultures, la banane conventionnelle cause d’importants problèmes environnementaux. Les retombées des fumigations aériennes dépassent largement les limites des bananeraies. Elles présentent un risque pour les populations avoisinantes ainsi que pour l’environnement. D’ailleurs, au Costa Rica, les enfants vivant près des plantations de bananes ont des concentrations élevées d’insecticides dans leur urine.
L’utilisation rationnelle des engrais chimiques dans les plantations appartenant au réseau du commerce équitable permet de protéger la biodiversité. De plus, des normes sont imposées pour assurer la santé et la sécurité au travail, notamment quant au port d’équipements de protection.
Les petits producteurs de bananes font face à des coûts de production de plus en plus élevés, et doivent composer avec les impacts - réels et envisagés - des changements climatiques.
Les producteurs et les productrices du réseau du commerce équitable bénéficient de l’aide de leur coopérative pour améliorer leurs techniques de production et réduire les coûts d’opération. La prime équitable peut être investie dans des programmes de formation à cet effet. De plus, ces personnes ne sont plus isolées; elles peuvent se fier à leur organisation pour identifier les problèmes, les ressources disponibles et les stratégies nécessaires pour contrer les effets des changements climatiques et développer des mesures d’adaptation.
La filière de la banane est connue pour la mainmise de cinq multinationales (Chiquita, Dole Food, Del Monte Fresh Products, Fyffes et Noboa) sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.
Grâce à l’entrée sur le marché d’importantes chaînes d’alimentation qui ont adopté la banane équitable, le secteur de la banane est de plus en plus fragmenté. En 2002, Chiquita, Dole, Del Monte et Fyffes contrôlaient 62.4% des exportations de bananes, mais cette part a diminuée à 42.3% en 2013.

Comment produit-on la banane?

  • Le bananier est une herbe et non un arbre.
  • Les régimes de bananes (ou grappes) sont taillés à la main en groupe de 4 à 7 bananes qui sont ensuite lavées.
  • Plus du tiers de la production mondiale de bananes provient de l’Inde, la Chine et les Philippines. Cependant, leur production est destinée au marché domestique, ce qui fait de l’Amérique latine et des Caraïbes la principale source pour les bananes destinées à l’exportation.
Et le consommateur dans tout ça?
  • La banane est le fruit le plus populaire au monde! Le Québec n’y fait pas exception.
  • En Suisse, les bananes équitables représentent 53% du marché.
  • Au Canada, seulement 0.5% des bananes sont certifiées équitables.

Alors, qu’attendez-vous? Allez vous procurer des bananes équitables chez un détaillant près de chez vous!

Où acheter des bananes équitables
Autres produits équitables