Fleurs

Le saviez-vous?
Acheter des fleurs équitables améliore les conditions de travail des employées

La main-d’oeuvre qui veille à la culture des fleurs est majoritairement composée de femmes. La culture conventionnelle leur réserve un emploi précaire qui les expose à du harcèlement sexuel et de longues heures de travail. Le commerce équitable donne les moyens aux femmes de défendre leurs droits, en formant des syndicats. En résultent des contrats de travail qui mettent fin à la précarité des emplois et garantissent les avantages sociaux. De plus, des formations pour prévenir le harcèlement sexuel peuvent être financées par la prime équitable.

L’industrie florale est un marché très compétitif. La sensibilité des clients quant aux prix forcent les détaillants à offrir des prix toujours plus bas. Cette réalité se répercute tout au long de la chaîne d’approvisionnement et exerce une pression importante sur les salaires. Au Kenya, le salaire médian pour une personne travaillant dans l’industrie florale est l’équivalent de 83$ par mois, alors que le minimum requis pour satisfaire les besoins de base est d’environ 155$.
Les normes du commerce équitable aident à réguler les salaires des travailleuses en les outillant pour mener efficacement la négociation collective et ainsi améliorer leurs conditions de travail.
Puisque les importateurs exigent des fleurs impeccables, le recours aux pesticides, fongicides et engrais chimiques est plus élevé dans l'industrie florale que dans tout autre secteur agricole. Les travailleuses sont rarement protégées de manière adéquate et, par conséquent, souffrent d'affections liées à l'utilisation des pesticides.
Le commerce équitable limite l’utilisation de produits chimiques, en plus d’imposer des normes pour assurer la santé et la sécurité des travailleuses, notamment en ce qui concerne le port de vêtements de protection.
Le travail des enfants est une pratique répandue dans les plantations de fleurs.
La mise en place des mesures préventives (formation, groupes de surveillances, etc.) et les audits réguliers permettent aux plantations du réseau équitable de lutter efficacement contre le travail des enfants.

Comment produit-on les fleurs?

  • Les fleurs sont cultivées dans des plantations.
  • On les cueille à maturité en coupant leur tige.
  • Elles sont ensuite acheminées dans une usine où on les regroupe en variétés pour former des bouquets.
  • Le jour même, elles sont envoyées par avion vers les principaux marchés, l’Amérique du Nord et l’Europe.
Et le consommateur dans tout ça?
  • Le commerce mondial des fleurs rapporte 100 milliards $ par année.
  • La majorité des fleurs vendues au Canada provient de l’Amérique latine.
  • Les fleurs offertes pour la Saint-Valentin représentent 85% des ventes annuelles de fleurs colombiennes.

Alors, qu’attendez-vous? Allez vous procurer des fleurs équitables chez un détaillant près de chez vous!

Où acheter des fleurs équitables
Autres produits équitables