Cacao

Le saviez-vous?
Les plantations de cacao équitables interdisent le travail des enfants

Encore aujourd’hui, le travail des enfants est présent dans les plantations de cacao conventionnelles d’Afrique de l’Ouest, d’où provient la majorité de la production mondiale. Les fermes du réseau équitable luttent activement pour tenter de l’éradiquer grâce à la mise en place de mesures préventives (formation, groupes de surveillances, etc.). Les contrôles fréquents permettent de repérer le travail des enfants et d’y remédier rapidement.

90 % de la production mondiale de cacao est assurée par les petits producteurs et leurs familles. Plus de 6 millions de personnes dépendent de la culture et de la vente de cacao pour vivre. Comme les prix du cacao fluctuent énormément à la bourse et qu’ils peuvent tomber en dessous des coûts de production, ces personnes se retrouvent dans une situation précaire. De plus, bien trop souvent les petits producteurs n’ont pas accès à l’information concernant les derniers prix du cacao sur le marché et se retrouvent à négocier eux-mêmes la vente avec des courtiers bien informés qui profitent de cette situation.
Le prix minimum constitue une sorte de filet de sécurité pour les petits producteurs. Le commerce équitable leur permet également d’accéder à un réseau de distribution spécifique, qui offre un marché stable et de meilleurs prix. Les commerçants paient à l’avance une partie de leurs commandes, ce qui permet aux paysans de planifier leur production et d’éviter d’avoir recours au crédit.
Le marché du chocolat est contrôlé par une poignée de multinationales, dont les américaines Mars et Mondelēz International (Cadbury), le géant suisse Nestlé et l’italienne Ferrero qui se partagent les profits. De l’autre côté, les prix trop bas laissent les petits producteurs dans une situation de pauvreté. En moyenne, le salaire quotidien pour une personne travaillant dans une plantation de cacao est de 0.84$ au Ghana et à peine 0.50$ en Côte d’Ivoire, ce qui se situe largement sous le seuil de l’extrême pauvreté selon la définition de la Banque mondiale. Cette situation peu envieuse n’inspire pas les jeunes à prendre la relève dans les plantations, alors que la moyenne d’âge des paysans augmente et met en danger la viabilité à long terme de la chaîne d’approvisionnement.
Acheter du cacao à un prix équitable permet de revaloriser le travail des producteurs et des productrices de cacao, qui, à leur tour, peuvent investir dans l’avenir de leurs enfants et de leur communauté. L’augmentation du niveau de vie ainsi que le développement des communautés sont des éléments essentiels pour que la culture du cacao soit attrayante pour les générations futures.

Culture et transformation

  • Le cacaoyer est originaire du Mexique.
  • La cabosse, qui contient les graines de cacao, pousse directement sur le tronc du cacaoyer.
  • Après l’écabossage, les graines de cacao sont fermentées pour obtenir des fèves.
  • Les fèves passeront une à deux semaines à sécher au soleil.
  • Les fèves doivent ensuite être grillées et broyées pour former le beurre de cacao, la matière première utilisée pour fabriquer le chocolat que l’on aime tant.
Et le consommateur dans tout ça?
  • Plus de 16 000 tonnes de cacao équitable ont été vendues au Canada en 2014.
  • Malgré sa popularité, le cacao équitable constitue encore une très faible part du marché mondial, soit uniquement 0.5%.
  • Le cacao et ses produits dérivés sont la troisième importation agroalimentaire en importance au Québec, après les boissons et les fruits.

Alors, qu’attendez-vous? Allez vous procurer du cacao équitable chez un détaillant près de chez vous!

Où acheter du cacao équitable
Autres produits équitables